Les CPTS ? Quésaco ?

Professionnelle de santé en réunion avec ses collègues

Les CPTS ou les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé reposent sur une approche populationnelle de la santé. Les projets de CPTS visent à organiser la réponse à un besoin de santé sur un territoire (pas seulement à une patientèle). La communauté peut se constituer entre des équipes de soins primaires et/ou des maisons de santé, et/ou des établissements de santé, et/ou des établissements médico-sociaux, et/ou des réseaux, etc.

Tous les acteurs de la santé du territoire sont invités à faire communauté, à se retrouver autour d’un projet de santé co-construit en réponse aux besoins des usagers vivant sur le territoire. Au delà du parcours du patient qui peut cheminer de son domicile à l’hôpital puis parfois en EHPAD ou rentrer chez lui avec de nouveaux besoins (aide ménagère, rééducation et soins à domicile, …), les professionnels tracent les lignes d’organisations qui devraient permettre à chacun de trouver un médecin généraliste à même de l’accueillir rapidement, de bénéficier d’autres formes de prise en charge : éducation thérapeutique, temps d’échanges sur les addictions, ateliers d’activité physique adaptée ou de dépistage. Les membres d’une communauté construite dans le creuset de la collégialité se connaissent, reconnaissent les compétences de chacun, portent une information cohérente auprès de la population, orientent vers qui de droit quelle que soit la porte d’entrée saisie par le patient.

Les CPTS ont pour vocation :

-d’organiser les initiatives et coopérations existantes dans les territoires
-de rendre visibles les actions pluriprofessionnelles émergentes
-de soutenir une dynamique coordonnée de prise en charge des patients
-de respecter les compétences et la place de chaque acteur
-de fluidifier la prise en charge des patients
-de structurer le parcours de soins
-de fédérer les acteurs de santé.
 

Comment sont financées les CPTS ?

Tout comme pour les équipes de soins primaires travaillant en maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP), les CPTS peuvent signer un accord conventionnel interprofessionnel (ACI) qui leur permettra de bénéficier de financement de la Cnam. Le montant des financements alloués est variable selon la taille du territoire concerné. Quatre tailles de territoire ont été définies allant du bassin de population de moins de 40 000 personnes à plus de 175 000 personnes. L’ACI prévoit un financement annuel maximum, qui varie en fonction du bassin de population touché par ses actions : 220000€ si < 40000 habitants, 287000€ entre 40000 et 80000 habitants, 370000€ entre 80000 et 175000 habitants, et un maximum de 450000€ au-delà. L’ARS peut apporter une aide complémentaire ponctuelle à la constitution de la CPTS.A l’instar des MSP le financement de la CPTS lui permet de développer ses projets de santé publique avec le soutien d’un coordinateur. Ce financement de la CPTS doit être spécifique et doit être différent du financement des structures d’exercice collectifs sur le territoire, même si les acteurs de ces structures s’investissent dans la CPTS. Le coordinateur, en lien avec les membres de la communauté pourra assurer une veille des appels à projets, organiser les temps de travail en commun des membres, structurer les relations partenariales sur le territoire et en dehors avec les institutions.
Une CPTS, une communauté, un nouveau défi au service de prises en charge populationnelles. Défi qui nécessitera que chaque acteur ait selon les mots de Jaurès le courage, celui d’aller vers l’idéal et de comprendre le réel.

L’équipe Plexus

Découvrez d'autres articles

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Simplifiez la coordination de vos équipes​

Contactez-nous !

Essayez Plexus gratuitement pendant 3 mois avec votre équipe